Izay mitambatra vato, izay misaraka fasika


Accueil > Newsletters > Newsletter 19 - versions française et anglaise

Newsletter 19 - versions française et anglaise

publié par Admin, le mardi 4 septembre 2012

Mesdames et Messieurs, Chers amis

Veuillez recevoir, ci-dessous, le dernier communiqué du Collectif TANY sur le Projet Sherritt-Ambatovy.

Nous vous présentons nos salutations cordiales

Le Collectif pour la Défense des Terres Malgaches – TANY

_ _ _

Ladies and gentlemen, Dear friends,

Please find below the Collective TANY last statement about Sherritt-Ambatovy Project.

Yours faithfully,

The Collective for the Malagasy Land Defense - TANY


Vérification des impacts d’"Ambatovy" : ruse du pouvoir central ou changement de cap ?

_ _ _

Un appel urgent « Pour une Réparation des Dégâts Humains et Environnementaux et pour une Responsabilisation Accrue de la Société Sherritt Ambatovy », initié par le Collectif TANY avait été envoyé par de nombreux citoyens aux hautes autorités responsables et aux dirigeants de la société Sherritt-Ambatovy en mai 2012 (1) : aucune mesure concrète n’a été prise ni d’un côté ni de l’autre. Au contraire, le pouvoir central avait délivré une autorisation provisoire d’exploitation de six mois(2). Pourquoi six mois ? S’il y a eu un doute, pourquoi ne pas avoir d’emblée appliqué le principe de précaution ?

Depuis quelques jours, les autorités annoncent qu’elles délivreront le permis d’exploitation - « permis d’opérer » - en fonction des conclusions des enquêtes qu’un bureau d’études international effectuera sur les « répercussions sur la population et son environnement » et qu’un « budget devrait être consacré » pour faire face aux éventuelles répercussions néfastes de l’exploitation minière.

Etonnement et scepticisme sont les principales réactions enregistrées par les lecteurs des différents articles qui ont été publiés sur ce sujet. Etonnant que les autorités centrales malgaches actuelles proposent dans ce cas d’entreprendre des actions face aux plaintes et craintes des populations sur les impacts des exploitations minières sur la santé et l’environnement alors que les multiples manifestations des habitants de Manakara contre la société Mainland Mining, par exemple, n’ont pas empêché la délivrance de l’autorisation d’exploitation ! (3)

La préparation des élections présidentielles et législatives a-t-elle provoqué un changement de cap ? Ou la révélation de la demande de versement de 800 millions de dollars en échange du permis d’exploitation, démentie par le Ministre du Budget et des Finances samedi dernier à Brickaville, a obligé l’équipe au pouvoir à monter ce scénario ? (4)

Quelles que soient les raisons de ce projet de vérification des impacts sanitaires et environnementaux, le Collectif TANY estime qu’une réalisation d’enquêtes par ce fameux bureau d’études international expérimenté à la demande des autorités centrales gagnera en crédibilité si et seulement si la transparence fera partie de leurs principes de travail : quel bureau d’études, utilisant quelles méthodes ? enquêtant sur quoi exactement ? et auprès de qui ? La préparation de ces« enquêtes » et leur réalisation devront impliquer l’ensemble des organisations de la société civile d’ Ambohibary, Moramanga, Tanandava, Toamasina, etc … - pas uniquement les organisations de protection de l’environnement - ainsi que les maires, les responsables des services déconcentrés et décentralisés, les techniciens des régions et communes voisines, les associations de paysans et d’apiculteurs - qui se sont mobilisés depuis plusieurs mois voire plusieurs années sur les problèmes causés par Ambatovy et pourront apprécier la pertinence des vérifications menées.

Certaines déclarations du Ministre des Finances et du Budget laissent penser que l’Etat évitera d’effectuer des dépenses. Qui prendra en charge les frais alors ? Si ce bureau d’études est payé par la société Sherritt ou ses associés canadiens, japonais et sud-coréens d’Ambatovy, l’étude sera biaisée, les résultats seront inévitablement en faveur du Projet Ambatovy. Si les explications du Ministre (5) signifient qu’une provision financière sera demandée à Ambatovy pour prévoir les conséquences négatives futures, les autorités devraient expliquer à l’opinion publique nationale et internationale, comment elles calculeront le montant dès maintenant, sur quel compte sera versée effectivement la somme, par qui elle sera gérée et qui en seront les bénéficiaires.

La vie et la santé des populations riveraines des sites du Projet Ambatovy sont aussi précieuses que celles des autres habitants de l’île, et méritent qu’on ne leur fasse courir aucun risque. Si les études envisagées identifient des problèmes, la société Sherritt et ses associés devront prendre les mesures techniques et scientifiques nécessaires à l’élimination de ces risques, quitte à reporter à plus tard le début de leur production commerciale.

28 août 2012

Collectif pour la défense des Terres Malgaches - TANY

http://terresmalgaches.infopatrimoinemalgache@gmail.com
http://www.facebook.com/TANYterresmalgaches
(1) http://terresmalgaches.info/spip.php ?article51
(2) http://www.newsmada.com/secteur-minier-ambatovy-dans-lexpectative/
http://www.newsmada.com/projet-ambatovy-reduction-des-activites-des-contractants/
(3) http://terresmalgaches.info/spip.php ?article53
http://mydago.com/2012/03/mise-en-contexte-du-projet-dexploitation-dilmenite-par-la-societe-mainland-mining-ltd/
http://www.lagazette-dgi.com/index.php ?option=com_content&view=article&id=24918:exploitation-dilmenite-a-manakara-un-grand-danger-pour-une-
(4) http://matv.mg/ ?p=3381
(5) http://matv.mg/ ?p=3381 « [..] Toutefois, un budget devrait être consacré pour faire face aux éventuelles répercussions de l’exploitation minière. S’il s’avère que ces activités ont effectivement des répercussions sur la population et son environnement, c’est l’État qui sera obligé d’assumer les responsabilités y afférentes »


Verifying the Impacts of Ambatovy : Central Power Ruse or Change of Direction ?

In May 2012 an urgent appeal from the TANY Collective - “Sherritt Must Be Accountable for all Human and Environmental Damages Caused by Sherrit Ambatovy” – was sent to government responsible authorities and to the executives of Sherritt-Ambatovy (1) ; but no concrete measures have been made in response. On the contrary, the central government has provided a six-month provisory exploitation permit to the company (2). Why six months ? If there are doubts about the project’s impacts, why not apply the Precautionary Principle ?

In recent days, the authorities have been saying that they will only deliver the operating permit after they receive the conclusions of research from an international consulting firm about the mine’s effects on the population and their environment, and that a budget should be drawn up to deal with the eventual negative consequences of the mining operation.

Readers of articles published about this subject register astonishment and scepticism. They find it difficult to believe that the current Malagasy government would respond to the many complaints and fears about impacts on the environment from the affected public, and refuse to deliver an operating permit to Ambatovy, when, for example, many demonstrations from the people of Manakara against Mainland Mining (Chinese company) did not prevent the issuance of that company’s operating permit. (3)

Has the run-up to the presidential and legislative elections provoked a shift in government attitudes ? Or did the revelation of a demand for a payment of $800 million dollars in exchange for the operating permit, denied by the Minister of Budget and Finance in Brickaville last Saturday, force those in power to create this scenario ? (4)

Whatever the reasons for this further study of health and environmental impacts, the Collective TANY believes that the research to be undertaken by this international consulting firm on request from the Malagasy government will be credible if, and only if, transparency is exercised. Which consultancy firm ? Using what methodology ? To research what exactly ? And by consulting whom ? The preparation of these “investigations” and their implementation should involve all the organizations of civil society in Ambohibary, Moramanga Tanandava, Toamasina, etc. ( not only environmental protection groups ) as well as mayors, heads of deconcentrated and decentralized services, technical areas and neighboring municipalities, associations of farmers and beekeepers – all of whom campaigned for several months and/or several years on the problems caused by Ambatovy and who will be able to assess the relevance of the studies.

Some statements by the Minister of Finance and Budget suggest that the state will not pay for the study expenses. Who will bear the cost then ? If one of the Ambatovy partners’(Canadian, Japanese or South-Korean) pays for the study, the results will be biased in favor of Ambatovy. If the Minister’s explanation signifies that Ambatovy will be required to pay a reclamation bond (5), then the authorities have to explain to the national and international public how they are currently calculating the cost of future reclamation, where the account will be held, and who will manage the account and whom will the funds be disbursed for ?

The life and the health of the populations living in the neighborhood of the Ambatovy Project are as valuable as those of the other inhabitants of the island, and they do not deserve any risk. If the proposed studies identify problems, Sherritt and its partners should take the necessary technical and scientific measures to eliminate these risks, even to postpone the start of commercial production.

28 August 2012

Collectif pour la défense des Terres Malgaches - TANY http://terresmalgaches.infopatrimoinemalgache@gmail.com
http://www.facebook.com/TANYterresmalgaches

(1)http://www.miningwatch.ca/get-involved/action-alert-sherritt-must-be-accountable-all-human-and-environmental-damage-caused
http://terresmalgaches.info/spip.php ?article51
(2) http://www.newsmada.com/secteur-minier-ambatovy-dans-lexpectative/
http://www.newsmada.com/projet-ambatovy-reduction-des-activites-des-contractants/
(3) http://terresmalgaches.info/spip.php ?article53
http://mydago.com/2012/03/mise-en-contexte-du-projet-dexploitation-dilmenite-par-la-societe-mainland-mining-ltd/
http://www.lagazette-dgi.com/index.php ?option=com_content&view=article&id=24918:exploitation-dilmenite-a-manakara-un-grand-danger-pour-une-
(4) http://matv.mg/ ?p=3381
(5) http://matv.mg/ ?p=3381 « [..] Toutefois, un budget devrait être consacré pour faire face aux éventuelles répercussions de l’exploitation minière. S’il s’avère que ces activités ont effectivement des répercussions sur la population et son environnement, c’est l’État qui sera obligé d’assumer les responsabilités y afférentes »


© Collectif pour la Défense des Terres Malgaches | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.